Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une réaction émouvante

Une personne ayant acheté et lu les livres d’Élisa a déposé sur le mur Facebook de mon ami Pat un texte que je trouve si émouvant que je le partage ici.

En même temps que votre livre, j'ai commandé ceux de votre amie Élisabeth. Quel dommage qu'elle ait quitté notre terre, car quelle richesse elle avait en son être intérieur ! Elle m'a sidérée dans la finesse de sa perception, de sa réflexion, et par sa bienveillance extrême envers tous.  Sa spiritualité est très élaborée, ce n'est pas de la bondieuserie ou une échappatoire, c'est une Présence en elle. C'était de l'amour pur, cette femme, mais sans mièvrerie, avec beaucoup de caractère.

Et ce qui m'a frappée, c'est que jamais elle ne se révolte contre le sort qui l'a fait naître ainsi, affirmant que le bonheur se trouve dans l'amour et le respect entre les êtres, dans l'acceptation de soi-même, pas dans le paraître ou le confort. Et dire que certains trouvent qu'il n'est pas possible d'être handicapé et heureux, il faudrait qu'ils lisent ces livres (d'ailleurs même gâtés par la vie, ces personnes-là ne respirent pas forcément la joie !!!).

Je n'avais jamais entendu parler de cette méthode de communication, presque télépathique d'après ce que j'ai pu comprendre, car il est dit qu'elle ne savait pas lire, alors je me demande comment elle pouvait choisir des lettres et des mots. Hélas, elle ne semble pas avoir fait beaucoup d'émules. Espérons que les techniques actuelles puissent pallier de plus en plus les difficultés des personnes enfermées en elles-mêmes à parler. Et que dans les centres qui les accueillent, on soit attentifs à leurs désirs propres, comme elle le désirait.

La lecture de ses livres a créé parallèlement en moi un certain malaise. Ça m'a mis le doigt où ça fait mal : je suis tombée par le passé dans l'erreur de sous-estimer l'intelligence de personnes dont les moyens d'expression sont entravés. Alors même que je tentais d'être à l'écoute, je passais à côté. Je me souviens avec remords de cette femme qui cherchait à communiquer au moyen d'un alphabet, et je n'ai pas fait l'effort de rester près d'elle et prendre le temps, sollicitée par d'autres conversations plus faciles et immédiates. Et à d'autres occasions avec d'autres personnes dont l'élocution était difficilement compréhensible. Je penserai à Élisabeth lorsque des occasions se représenteront, à sa soif de dialoguer et d'être reconnue comme un être humain pensant et sensible.

(Je suis très heureuse de vous avoir découverte Élisabeth, et là où vous êtes, je vous salue avec respect).

Paule Blavot-Morellet le 20 août 2021

Epouse du descendant du Professeur Louis Arnould (membre de l'Académie Française)

Écrire un commentaire

Optionnel